• La selection, tome 2 : L'élite - Kiera Cass

    La selection, tome 2 : L'élite - Kiera Cass

    La selection, tome 2 : L'élite - Kiera Cass
    Robert Laffont
    310 pages
    16,90€

     

    Résumé:

    La sélection de trente-cinq candidates s'est réduite comme peau de chagrin, et désormais l'Elite restante n'est plus composée que de six prétendantes. L'enjeu pour ces jeunes filles? Convaincre le prince Maxon , le Roi et la Reine ses parents, qu'elle sont les mieux à même de monter sur le trône d'Illéa, alors que deux factions de rebelles veulent faire tomber la monarchie.
    Pour America Singer, demeurer au palais est encore plus compliqué: ses sentiments envers Maxon viennent se heurter à l'amour qu'elle éprouve depuis l'enfance pour Aspen, garde royal qu'elle croise tout les jours dans les galeries et à son sens aigu de la justice trop souvent  déçu par les décisions royales...
    Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête du déclic qui changera à jamais le cour de sa vie...

     

    Mon avis:

    Je dois avouer avoir été agréablement surprise par ce deuxième tome. Ici, l’histoire s’étoffe et ne se concentre plus uniquement sur la sélection, mais aussi sur la société d’Illéa, chose qui manquait cruellement au premier tome. Bien que cet aspect ne soit malheureusement pas encore assez développé à mon goût, il mérite d’être noté. L’intrigue gagne ainsi en profondeur tout en amenant son lot de doutes et de mystères, ce qui donne un côté beaucoup moins superficiel et manichéen à l’ensemble.

    Du côté des personnages, on s’éloigne peu à peu des clichés que nous présentait premier opus. Le prince Maxon par exemple, que j’aimais déjà beaucoup, développe ici une certaine ambigüité et un côté assez sombre qui arrive comme une bouffée d’air frais au milieu de tous ces stéréotypes. C’est pour moi le personnage le plus abouti et le plus convainquant de la saga pour l’instant.
    Tout le contraire d’Aspen, en somme, qui confirme ici son rôle de personnage creux dont la présence ne sert simplement qu’à faire perdurer le triangle amoureux. Triangle qui commence par ailleurs à me sortir par les yeux tellement il tourne en rond et ne présente aucune évolution.
    America, quant à elle, m’a moins insupportée que dans le premier tome. Si le manque de subtilité pour décrire le personnage m’agace toujours autant (entre autre l’insistance appuyée sur le fait que mademoiselle n’aime pas les bijoux luxueux pour montrer que « regardez comme elle n’est pas artificielle contrairement à toute les autres », pour ne citer que ça), de même que son indécision par rapport à Maxon ou Aspen, son personnage semble évoluer et gagner peu à peu en maturité au fur et à mesure de ses découvertes sur la société dans laquelle elle vit.

    D’autre part, des personnages et des menaces nouvelles, qui ne sont pas toujours celle que l’on croit, apparaissent et insufflent une nouvelle dynamique à la saga. (Petit clin d’œil au personnage de Kriss, pour ne citer qu’elle, qui prend progressivement de l’ampleur et que j’aime beaucoup.)

    Je dois cependant avouer qu’une scène m’a véritablement posé problème voire même consternée tellement je la trouvais peu crédible. Sans en dire trop, il s’agit d’une sanction publique donné par le palais. Seulement, le motif semble ici tellement aberrant que la réaction du peuple, qui en redemande et l’encourage, apparait comme tout sauf crédible. J’ai vraiment eu l’impression désagréable d’être prise pour une imbécile. C’est d’autant plus dommage qu’une véritable trahison aurait permis une évolution intéressante de l’intrigue et des personnages incriminés. Cependant, encore une fois, le roman préfère se cantonner à son histoire d’amour et de sélection…dommage.  

     Malgré tout, un opus bien plus intéressant et moins léger que le premier (bien que l’on reste malheureusement dans de la dystopie assez gentillette pour l’instant), qui fait la part belle aux questions et aux doutes sur le bienfondé de la société dans laquelle évolue nos héros. Je redoute seulement que, à force de vouloir laisser des éléments en suspens, l’auteur se contente de nous déballer pêle-mêle toutes les réponses dans un dénouement un peu brouillon pour le troisième tome.
    Enfin, il est aussi à noter que le style de l’auteur semble ici beaucoup plus fluide que dans le premier tome.


    Plaisir de lecture: 7/10


    « La sélection, tome 1 - Kiera CassThe Lunchbox - Ritesh Batra »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 13 Mars 2014 à 13:55

    hello!


     


    Alors pour répondre à ta question Pauline Alphen n'écrit qu'en français donc les éveilleurs est purement français :)


    Pour Pierre Bottero je te rejoint son oeuvre est magnifique, tu as lu la BD tirée D'Ewilan? (magnifique!)


     


    Pour divergent je t'avoue que je ne me souviens plus trop de l'histoire il faudra que je le relise avant l'adaptation aussi je ne suis même pas sûre de continuer la saga... A voir


     


    Pour ce qu est de Gilles Legardinier j'attends les sorties en poche , les GF sont trops chers à mon goût


     


    Merci en tout cas pour tes nombreux commentaires :)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Jeudi 13 Mars 2014 à 14:16

    Ok pour Pauline Alphen, ça me tente d'autant plus de me pencher sur son œuvre (c'est toujours plus agréable de pouvoir commenter réellement le style de l'auteur plutôt que celui du traducteur ^^).

    Je n'ai pas encore lu la BD d'Ewilan non mais pour tout dire je suis assez réticence aux adaptations, en particulier d'une œuvre comme celle là qui a eu autant d'impact dans ma vie. Mais malgré tout je ne pense pas pouvoir résister bien longtemps à ma curiosité xD Mais d'abord j'ai très envie de relire tout les Ewilan parce que je ne m'y suis jamais replongée depuis mes onze ans et j'ai envie de les redécouvrir.

    Et c'est marrant tu es à la deuxième personne que j'entends dire qui a beaucoup aimé le roman mais qui n'en garde pas un souvenir impérissable. Je te dirais ce que j'en pense, c'est ma prochaine lecture ^^

    De rien pour les commentaires, j'aime beaucoup échanger et partager mes avis! :)

    3
    Dimanche 16 Mars 2014 à 01:13

    Moi j'ai eu envie de baffer America d'un bout à l'autre du roman, ce triangle amoureux me gonfle prodigieusement... Et pourtant, j'aime bien un bon triangle amoureux lol

    Rien à avoir avec la critique mais pour rebondir avec ce dont vous parliez avant, Pierre Bottero était l'instit de la petite soeur de mon copain. Ca fait bizarre d'apprendre ça ^^
    Et pas encore lu Divergent mais j'en entends que des avis mitigés...

    4
    Lundi 17 Mars 2014 à 02:32

    Ahah tellement pareil pour le triangle amoureux. J'ai été réellement soulagée de voir qu'il disparaissait dans le premier tiers du roman...eeeeet BIM ils nous le remettent en pleine poire, au secours!

    Ahah trop drôle pour Bottero et j'avoue que ça fait bizarre d'entendre ça. (Le père d'un de mes ex était apparemment le meilleur ami de Pierre Bottero... (quand je pense qu'à un an près j'aurais pu le rencontrer raaaah >.<)je me rapelle avoir tellement bugué quand j'ai su ça...xD Mais du coup j'ai appris plein de trucs! :D)

    Et Divergent, jusqu'ici j'en entends que du bien, et puis bon, vu que l'adaptation sort bientôt...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :